Pays

La Belgique, 4e économie la plus ouverte

Posté le 21.01.2013 par Stéphanie Sellier : #infos business
La Belgique, 4e économie la plus ouverte

La Bel­gique reste au 4e rang des éco­no­mies les plus ou­vertes, der­rière Hong Kong, Sin­ga­pour et l'Ir­lande, selon Ernst & Young. Ce der­nier se base sur dif­fé­rents in­di­ca­teurs, tels que le com­merce, les flux de ca­pi­taux et la tech­no­lo­gie.
 

La Bel­gique reste parmi les éco­no­mies les plus ou­vertes. À la veille du Forum éco­no­mique mon­dial de Davos, le bu­reau de consul­tance Ernst & Young a pré­sen­té son in­dice an­nuel de mon­dia­li­sa­tion. La Bel­gique se place à la 4e place. "Avec ce score, la Bel­gique fait mieux que ses voi­sins, les Pays-Bas (6e), l’Al­le­magne (11e) et la France (14e). Notre pays n’est pré­cé­dé que par Hong Kong, Sin­ga­pour et l’Ir­lande. L’in­dice de mon­dia­li­sa­tion montre que les plus grandes éco­no­mies conti­nuent à se mon­dia­li­ser. Tou­te­fois, la mon­dia­li­sa­tion adopte pro­gres­si­ve­ment une autre forme et son rythme se ra­len­tit, in­ci­tant les en­tre­prises à prendre des me­sures pour réa­li­ser une crois­sance du­rable", ana­lyse le consul­tant.

La Bel­gique pro­gresse

L’In­dice an­nuel de mon­dia­li­sa­tion d’Ernst & Young me­sure l’ou­ver­ture des 60 éco­no­mies les plus im­por­tantes du monde sur la base de 5 cri­tères : flux com­mer­ciaux, mou­ve­ments de ca­pi­taux, tech­no­lo­gie, mi­gra­tion de l’em­ploi et in­té­gra­tion cultu­relle. "Par rap­port à l’année der­nière, la Bel­gique a même quelque peu pro­gres­sé grâce à un ac­crois­se­ment des in­ves­tis­se­ments étran­gers et des mou­ve­ments de ca­pi­taux. La Bel­gique pro­gresse éga­le­ment sur le plan de la tech­no­lo­gie grâce à une meilleure pé­né­tra­tion des connexions à large bande et à une aug­men­ta­tion du nombre d’abon­nés à in­ter­net."

" Voilà quelques an­nées déjà que la Bel­gique ob­tient de très bons ré­sul­tats dans l’in­dice de mon­dia­li­sa­tion, dé­clare Rudi Braes, ma­na­ging part­ner d’Ernst & Young Bel­gique. En fait, la chose est lo­gique vu que l’éco­no­mie et la pros­pé­ri­té de la Bel­gique s’ap­puient sur­tout, du fait de la taille ré­duite de notre pays, sur les ex­por­ta­tions et les in­ves­tis­se­ments étran­gers. Tou­te­fois, cela si­gni­fie éga­le­ment que les pers­pec­tives éco­no­miques de notre pays dé­pendent for­te­ment des dé­ve­lop­pe­ments mon­diaux. "

La Bel­gique doit conti­nuer à ren­for­cer son po­ten­tiel tech­no­lo­gique

Si les en­tre­prises voient leur salut dans les mar­chés en forte crois­sance et les pays BRIC, "les ré­pon­dants sou­lignent éga­le­ment l’im­por­tance des mar­chés dé­ve­lop­pés, car ceux-ci sont en­core tou­jours un mo­teur im­por­tant de l’ac­ti­vi­té éco­no­mique mon­diale. 21 % des ré­pon­dants en­vi­sagent de trans­fé­rer de la ca­pa­ci­té de pro­duc­tion vers les mar­chés dé­ve­lop­pés dans les trois an­nées à venir. Ce pour­cen­tage s’élève même à 35 % dans le sec­teur du pé­trole et du gaz".

Ceci s’ex­plique en par­tie par le fait que les mar­chés ma­tures dis­posent d’une meilleure tech­no­lo­gie, qu’ils peuvent uti­li­ser avan­ta­geu­se­ment pour ac­croître leurs ex­por­ta­tions. Cela étant, il ne faut donc pas s’éton­ner qu’une large ma­jo­ri­té (62 %) des ré­pon­dants consi­dère les dé­ve­lop­pe­ments tech­no­lo­giques comme le prin­ci­pal sti­mu­lant à la mon­dia­li­sa­tion. D’après l’étude, la Bel­gique peut en­core mieux ex­ploi­ter son avan­tage tech­no­lo­gique pour aug­men­ter ses ex­por­ta­tions.

Article paru dans lecho.be du 21/01/13