Home > Interviews

Sébastien Morvan


Co-fondateur de Brussels Beer Project



Breton et belge de l'année


Son interview


 

Le Brussels Beer Project est un projet participatif bruxellois basé sur la co-création qui secoue le petit monde de la bière.

Dans cette vidéo, nous découvrons un des fondateurs de ce projet participatif, Sébastien Morvan qui nous explique leur aventure entrepreneuriale, la création de cette brasserie en plein cœur de Bruxelles, dans le quartier Dansaert.  Leurs bières s’appellent Grosse Bertha, Red My Lips ou encore Dark Sister…  et ils ont également choisi KBC Brussels comme partenaire financier.

Ancien analyste financier à la City, à Londres, le Finistérien Sébastien Morvan se lance dans la microbrasserie en Belgique. Avec son associé Olivier de Brauwere, il a l'ambition de renouer avec la tradition brassicole de Bruxelles. Sébastien Morvan est coutumier des virages à 180°. À seulement 30 ans, le Ploudaniélois peut déjà faire valoir plusieurs vies professionnelles. La première s'est déroulée à Londres, dans les salles de marché. Après des études de commerce, le jeune homme débute sa carrière comme analyste financier pour la Société générale... en pleine affaire Kerviel. « À la City, j'étais l'autre Breton, raconte-il. Même s'il n'y avait pas de défiance à mon égard, c'était une période très particulière, d'autant plus que ce monde ne me correspondait pas. J'étais avide d'expérience mais j'en suis ressorti dégoûté ». Au bout de trois ans, le jeune homme démissionne et s'envole pour Buenos Aires, en Argentine, pour se lancer dans la microfinance. Il reprend ensuite des études en développement économique et entreprenariat social dans une université américaine avant d'être embauché comme consultant par un Etat brésilien.

La réalisation d'un rêve

Un parcours brillant mais insuffisant pour ce jeune Breton qui cultive dans un coin de son esprit, l'ambition de créer sa propre entreprise. « Cela a toujours été un rêve. Mon père était entrepreneur, mon frère l'est devenu. C'était une graine qui ne demandait qu'à germer ». Il partage cet idéal avec Olivier de Brauwere, un ami bruxellois rencontré lors d'une année d'études au Canada. « On en parlait souvent... La trentaine approchant, il était temps de prendre une décision sinon on risquait de ne jamais le faire ». En à peine un mois, Sébastien Morvan décide de rejoindre son ami à Bruxelles. Leur projet : une microbrasserie artisanale, baptisée Brussels Beer Project. Elle viendra ainsi rejoindre les deux uniques brasseries survivantes de la capitale belge qui en a dénombré jusqu'à 150.

En 2012, Sébastien commence donc par se former à la chimie et la biochimie. L'aventure se poursuit dans le garage d'Olivier, transformé en laboratoire. Les deux associés imaginent quatre recettes de bières artisanales, qu'ils ont soumises, cet été, aux consommateurs. « Les quatre bières, nommées Alpha, Beta, Delta et Gamma, étaient proposées pendant plusieurs semaines à la dégustation dans différents bars et restaurants de Bruxelles, raconte Sébastien, avec une pointe d'accent belge. À l'issue d'une soirée de clôture, le public a rendu son verdict pour la Delta, une bière blonde amère ». C'est cette dernière que l'entreprise commercialise désormais.

Suite sur l'article du télégramme