Home > Info business

Intégrer un incubateur ? Suivez le guide

le 23-08-2017 : #bruxelles
Intégrer un incubateur ? Suivez le guide

Le concept, dont la mission initiale est de favoriser la création d’emplois, a le vent en poupe, comme en atteste l’apparition fréquente de nouvelles structures, en France, en Belgique, comme ailleurs dans le monde. Comment ça se passe ?

 

Concept de l’incubateur :

Il s’agit d’une structure d’aide et d’accompagnement à la création d’entreprise. Sa mission principale ? Assister les porteurs d’un projet innovant en vue de créer une société.

Concrètement, un incubateur peut proposer, en tout ou partie, les prestations suivantes :

- Fourniture de locaux, de bureaux ;

- Conseils juridiques et financiers ;

- Analyse du business model ;

- Aide à la recherche de financement ;

- Proposition de parcours de formation à destination des créateurs ;

- Accès privilégié aux laboratoires d’un établissement de recherche et d’enseignement supérieur ;

- Accès à un réseau de contacts / aide à la création d’un réseau ;

- Appui financier, financement d’études de marchés, d’études d’antériorité ou de dépôt de brevets… sous la forme d’avances remboursables en cas de succès (notamment lorsque le chiffre d’affaires devient suffisant), de prêts d’honneur ou encore de participation au capital.

L’incubation dure entre 12 et 18 mois, moins de deux ans en tout état de cause.

 

Différents types d’incubateurs avec des vocations et des palettes de services différents, existent :

Les « incubateurs d’entreprises innovantes liés à la recherche publique » créés par les établissements d’enseignement supérieur et de recherche (universités, écoles, organismes de recherche, en France, suite à l’appel à projets lancés en mars 1999 par le ministère chargé de la recherche et le ministère de l’économie, des finances et de l’industrie).

- Les incubateurs développés par les écoles d’ingénieurs ou de commerce avec pour vocation d’accompagner leurs étudiants, jeunes diplômés ou anciens élèves.

- Les incubateurs privés qui accompagnent tout projet de création d’entreprise, moyennant finances.

 

Avantages de passer par un incubateur :

- Faciliter et accélérer la concrétisation d’une idée pour permettre à une start-up de se développer.

- Bénéficier d’une assistance méthodologique et adaptée aux besoins des incubés.

- Profiter d’un réseau complet.

 

Comment choisir son incubateur ?

- En toile de fond, il faut garder à l’esprit que les incubateurs les plus prisés sont, assez logiquement, les plus sélectifs. Ainsi, il est indispensable, si l’on souhaite obtenir l’encadrement le plus adéquat, de soigner la présentation de son projet, de sa candidature et de bien motiver son choix.

Au nombre des critères de sélection des incubateurs, on trouve le potentiel de la start-up à créer de l’emploi, l’adéquation avec les thématiques portées par l’incubateur et le potentiel de développement.

- S’agissant des incubateurs privés, ils font souvent appel à des partenaires privés (conférences, expertises métiers, mise en relation avec des investisseurs potentiels) et il est important, pour le candidat à l’incubation, de s’assurer de l’adéquation avec ses propres orientations stratégiques.

- Le choix de la localisation de l’incubateur doit être fait en fonction de ses propres attentes (clientèle, fournisseurs, partenaires potentiels, volonté de conquérir un marché international ?)

- La vocation internationale des incubateurs doit être évaluée en fonction de ses propres orientations stratégiques.

- Il faut se poser la question de savoir comment on va être suivi : quel est le programme d’incubation (agenda, tranches horaires obligatoires réservées à la transmission de savoir-faire et aux conseils d’experts…) ?

- La couverture médiatique de l’incubateur est également un point à prendre en considération : comment organise t’il sa communication (showrooms, conférences ou autres événements…) ? Quelle est sa notoriété ?

- Analyser la nature du soutien financier : fonds de soutien en amorçage, subventions ponctuelles en cours de développement, participation au capital… ?

- Il est enfin riche d’enseignements d’examiner l’historique de l’incubateur : nombre de start-up incubées, montant des levées de fonds, évolution des incubés…